La bienveillance ou l’harmonie dans le management chez les dirigeants indiens

Le dimanche 26 mars dernier, j’assistais au séminaire «Harmonie dans le Management», organisé par le SACAR à Pondichéry, Inde du Sud. Il est étonnant de constater que la bienveillance dans les relations professionnelles est une préoccupation majeure des élites intellectuelles de pays non occidentaux, et que, bien plus encore, elle s’inscrit dans des enseignements de sages qui ont profondément marqué leur pays. Pour information à nos dirigeants, ce séminaire a commencé par une méditation de l’ensemble des participants.

Ce billet est une libre traduction de l’article publié le 26 mars 2016 par un confrère et ami, Mr Ashok Bhatia.

Les quatre piliers d’un Management Intégral selon l’enseignement de Sri Aurobindo sont : Sagesse, Pouvoir, Harmonie et Perfection. Parmi ceux-ci, Harmonie est un facteur clé pour les PDG et les chefs d’entreprise en vue d’atteindre leurs objectifs.

Un manager peut améliorer son efficacité en veillant d’abord à l’harmonie et à l’équilibre en lui-même, entre ses pensées et ses actions.

Les grandes entreprises et les propriétaires d’entreprises familiales doivent veiller à ce que l’harmonie règne au sein des différentes branches de leur organisation. Les deuxièmes doivent en particulier s’assurer qu’un plan de succession a été clairement établi, afin qu’aucune disharmonie ne soit possible à aucun niveau. Maintenir une liaison harmonieuse avec les institutions financières et les administrations est une préoccupation majeure pour de nombreuses PME.

Tout comme les musiciens d’un orchestre, les managers doivent se mouvoir en tandem avec l’autre de manière à créer une symphonie. Un travail harmonieux conduit inévitablement à la «synergie», un terme souvent utilisé dans le domaine du management.

D’un point de vue stratégique, chaque opération doit être réalisée de manière à rester en harmonie avec l’environnement et la société en général. Une relation cordiale entre une organisation et ses distributeurs permet par exemple à un directeur du marketing de dormir paisiblement. Un directeur financier doit s’assurer du bon équilibre entre la maitrise et le contrôle des coûts et l’efficacité des départements qui en sont affectés.

Un Directeur de production doit maintenir l’harmonie entre ses supérieurs et les techniciens. Il ne doit pas seulement fournir des produits finis à une date cible, mais aussi dans les limites de coûts spécifiés.

L’harmonie entre la direction et les employés est essentielle pour que l’entreprise se développe en douceur. Ainsi est l’harmonie entre les acteurs aux différents niveaux de l’organigramme et entre les employés de différents groupes d’âges.

A un niveau personnel, le propriétaire d’une entreprise familiale doit veiller à ce qu’un plan de succession harmonieux soit en place. Un manager individuel peut améliorer son efficacité en maintenant l’harmonie entre ses pensées et ses actes extérieurs.

Au dernier séminaire d’une journée sur le thème « L’harmonie dans le Management », organisé par SACAR (Sri Aurobindo Center for Advanced Research) le 26 Mars dernier, des intervenants d’un large éventail d’expertises en management se sont adressés aux participants sur la nécessité de, et les moyens de parvenir à, l’harmonie dans les opérations.

Dr. G. Natchiar, co-fondatrice, émérite, directrice du Aravind Eye Hospital, Madurai, sacar-harmony-2l’invité principale, a souligné l’importance de la vision et de la mission d’une organisation. Elle a non seulement parlé de la « Aravind Eye Model », mais a aussi partagé avec les participants les politiques RH innovantes de Aravind Eye Care. Dr. Natchiar a souligné l’aspect précautionneux de son organisation qui lui permet de continuer à offrir des soins oculaires abordables pour la population indienne et d’apporter de l’harmonie dans ses opérations. Elle décrit en détail les mesures prises pour améliorer la productivité des médecins, ce qui rend les opérations rentables et permet à l’organisation de devenir un modèle pour les fournisseurs de soins de santé similaires dans d’autres parties du monde.

sacar-harmony-3
Dr Ananda Reddy, directeur du SACAR, disserta sur les quatre composantes essentielles de l’harmonie – Collaboration, Bonne Intention, Bienveillance et Tolérance. Ces quatre composantes permettent aux organisations de travailler et de progresser en douceur. L’éducation au management en Inde a besoin d’être repensée pour s’approprier la formation dans ces composantes, de manière à la rendre davantage holistique et contemporaine.

 

M. B. R. Babu, Secrétaire du bien-être au Gouvernement de sacar-harmony-4Pondicherry, a partagé avec les participants ses expériences d’introduire l’harmonie dans les entreprises du secteur public. Il a souligné la nécessité pour les gestionnaires de prendre possession de leurs tâches et de les accomplir dans le champ d’application de la loi.

 

sacar-harmony-5
Prof. Sibnath Deb, professeur de psychologie et directeur en charge de l’éducation à distance à l’Université de Pondicherry, est revenu sur les aspects psychologiques des relations interpersonnelles qui contribuent à elles seules à apporter de l’harmonie et le bonheur dans la vie personnelle de chacun.

 

Sir sacar-harmony-6Ashok Bhatia, l’auteur de ce billet, a témoigné des moyens d’établir l’harmonie au travail. En particulier sur la manière dont les défis auxquels sont confrontés les gestionnaires de clients, les fournisseurs, le personnel, les supérieurs, les collègues et subordonnés, peuvent être atteints avec succès.
Sir Ganesh Babu, directeur des « Cerveaux Gagnants », a soulisacar-harmony-7gné l’importance de s’harmoniser en premier soi-même. Il a souligné le fait que la performances d’un PDG est évaluée sur la base non seulement des résultats qu’il obtient, mais aussi sur la qualité des relations qu’il entretient avec l’ensemble des parties prenantes de son organisations.

sacar-harmony-8
Mme Uma Prajapati, directeur de Upasana à Auroville, a parlé de l’appel intérieur d’un designer professionnel et de la satisfaction ressentie en se mettant au service de la communauté dans le cadre d’un projet professionnel. Elle a souligné son exploit singulier de créer Tsunamika, une petite poupée, qui a provoqué un changement positif dans la vie des femmes touchées par le tsunami de 2004.

 

 

Prof. Kisholoy Gupta a modéré une discussion de groupe interactive qui a invité les participants à exprimer les principaux acquis à retenir d’un tel événement d’une journée et communiqua également sur la valeur d’apprécier les autres.

Dr Arvind Gupta, directeur adjoint à la Direction de l’éducation à distance, Université de Pondichéry, a coordonné l’ensemble de l’événement. Son soutien a été très important dans la planification et la tenue de la totalité de l’événement.

Dr.Shruti Bidwaikar, directeur adjoint, SACAR, a résumé la procédure et a offert un vote de remerciements.

Le séminaire a reçu un accueil très chaleureux de participants venant de multiples horizons, comme des responsables gouvernementaux, des formateurs en management, des dirigeants d’entreprises, des hommes d’affaires, des habitants d’Auroville, des entrepreneurs et des étudiants.

Le Groupe de Management Intégral du SACAR avait déjà organisé un séminaire sur l’aspect « Perfection » en Septembre 2015. Le prochain événement, qui se concentrera sur l’aspect « Pouvoir » est prévu pour le mois d’Août 2016. J’y serai et vous tiendrai informés.

Merci de partager.

Ce contenu a été publié dans Entreprise, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La bienveillance ou l’harmonie dans le management chez les dirigeants indiens

  1. Ping : ‘Harmony in Management’: A seminar at Pondicherry, India | ashokbhatia

Les commentaires sont fermés.