Harcèlement et bienveillance (réponse aux commentaires)

Rz_92L’idée de ce billet m’est venue cet été, j’ai croisé 3 amis victimes de harcèlement sur leur lieu du travail, deux dans des administrations, le dernier dans le privé. Deux sont arrêtés pour une durée indéterminée (l’un suite à un burnout) suivis par 1 psy et médicamentés, l’autre tient le coup en courbant l’échine.

L’incompréhension de certains d’entre vous sur le sens du billet m’a surpris et je me suis dit que je n’avais pas été suffisamment clair sur le sens des mots, ainsi que sur ma position dans ce genre d’affaire. Je me suis relu et je n’ai pas su quoi changer. Je l’ai envoyé à d’autres collègues qui ne sont pas sur ce réseau (Linkedin), lesquels m’ont donné un éclairage nouveau et encore différent.

Autant de lectures et d’appréciations différentes ….

Avant toute chose, merci de vos réactions. Je déplore comme tous la déliquescence des relations humaines et j’œuvre comme je peux à être de plus en plus conscient de ce qui se passe à chaque instant, en moi et dans chaque relation. Selon moi, c’est dans l’observation de nos comportements, nos programmes, que se cache la clé du changement. Les traditions orientales l’affirmaient déjà et la physique quantique l’a remis au goût du jour : l’observation change la nature de ce qui est observé. Nous-même n’y échappons pas.

Continuer la lecture

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Harcèlement et bienveillance

Rz_92Nous sommes nombreux à avoir rencontré des cas de harcèlement dans notre vie professionnelle, peut-être même à notre égard. Certaines personnes se sont comportées de manière abusive envers nous, nous poussant au mieux vers la sortie, au pire vers d’autres issues plus définitives encore.

Si nous pouvions imaginer suffisamment tôt le développement d’une nouvelle relation professionnelle, nous pourrions sans doute en désamorcer certains aspects, en gérant avec plus de distance ou de circonspection. La difficulté provient d’être averti trop tard des motivations cachées ou de la toxicité de certains individus.

Dans le cas d’une relation hiérarchique, un chef peut être fondé de nous donner des directives, après tout ce sont ses attributions. Lorsqu’il s’agit d’un collègue plus âgé, nous pouvons lui témoigner un respect naturel, écouter ses conseils d’une oreille attentive ; au début, nous pouvons même les solliciter. Lorsque nous prenons un nouveau poste, nous adoptons une position basse par rapport aux collègues qui sont là depuis plus longtemps car ils connaissent mieux les rouages de l’entreprise ou du service que nous intégrons.

Continuer la lecture

Publié dans Entreprise | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

La bienveillance et les apprentissages (suite)

IMG_20120104_031132Une interview qui étaye les informations contenues dans le 1er post sur les apprentissages du 4 juillet dernier. Dans laquelle, avec l’éclairage des neurosciences, il est confirmé que de nouvelles règles doivent être établies autant par le formateur que par l’apprenant pour de bonnes sollicitations des processus mnésiques du deuxième.

Les anciennes règles relationnelles liant l’enseignant à son auditoire, comme par exemple le positionnement de l’enseignant au centre de l’auditoire ou sur un piédestal, sont définitivement caduques. Les différents acteurs de l’apprentissage doivent se placer dans une interactivité permettant aux cerveaux de se connecter ensemble.

L’apprentissage doit être espacé s’il veut être efficace. L’information doit être répétée, et des cycles de sommeil doivent la ponctuer. Les seuils de motivation baissent toutes les 12 à 15 minutes chez l’apprenant, et les phases de repos voire de sommeil sont indispensable à la bonne mémorisation des informations : « Le sommeil est là pour consolider les traces que nous avons acquises lors de l’apprentissage. »

Continuer la lecture

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Le capital de bienveillance

IMG_20111217_053333On ne peut transmettre une valeur que si l’on en vit, que si l’on commence par l’incarner soi-même, de même que l’on ne peut parler que de quelque chose que l’on connait. S’il s’agit d’un préalable de cohérence par rapport à nous-même, les neurones miroirs présent en notre interlocuteur auront tôt fait de détecter une incongruence si nous essayons de transmettre un message auquel nous ne croyons pas.

« Les chercheurs ont mis des casques sur des patients et leurs psychothérapeutes et, lorsque cela se passe bien, ils ont observé que ce sont les mêmes zones de leurs cerveaux qui s’allument et se mettent en résonance.*»

L’interview** de Guibert de Marmol que je vous propose aujourd’hui commence par la phrase de Gandhi : « Sois le changement que tu veux voir apparaître en ce monde ! » Il est en effet très important, voire déterminant, de commencer par vivre soi-même de toute valeur que nous souhaitons transmettre ou voir s’installer dans nos relations.

Continuer la lecture

Publié dans Entreprise, Neurosciences | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

La bienveillance et les apprentissages

IMG_20111219_041307De nombreux articles traitent de l’apport des neurosciences aux processus d’apprentissage. Les techniques pour développer l’attention, les cycles physiologiques de pics et de seuils d’attention, les 2 (ou +) cerveaux, la prédominance de certain sens sur d’autres, etc. Comment la bienveillance s’inscrit-elle en filigrane de toutes ces règles ? Qu’apporte-t’elle de plus à ces dispositifs ?

Nous avons déjà tenté de décrire la bienveillance comme un accueil favorable à ce qui est, à ce qui se présente dans l’instant, la situation en général et l’autre en particulier, exempt d’a priori ou de jugement. L’intention de se mettre dans une écoute neutre et positive.

Cette disposition n’a rien d’anodin. Elle pourra se révéler déterminante voire nécessaire au bon déroulement de n’importe quel apprentissage. Cette bienveillance est une intention qui installe un préalable positif, lequel influence favorablement les règles citées plus haut. A défaut de cette bienveillance, les règles d’apprentissage connues et encore à découvrir pourraient n’être qu’un vernis lénifiant et rester lettre morte.

La bienveillance installe une disposition du cœur dont la qualité principale est de synchroniser les intentions de l’individu entre ce qu’il est intérieurement et ce qu’il présente au monde et à l’autre : son authenticité. Les techniques précitées sont des mécanismes et ne concernent pas la réalité intérieure de l’individu. En d’autres termes, nous pourrions ouvrir tous les dispositifs cognitifs de la personne sans atteindre son désir d’apprendre ou pas.

Continuer la lecture

Publié dans Entreprise | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Des entreprises et des hommes, …. et de la bienveillance

IMG_20111217_033608L’émission « Des entreprises et des hommes » du blog Contribution libre nous livre une vidéo fort intéressante sur le thème : « En quoi les neurosciences répondent-elles aux enjeux des entreprises aujourd’hui ? » avec l’interview de Pascal Jouxtel.

Bien que le mot bienveillance n’y soit pas directement prononcé, l’interview entière le contient en filigrane, comme possibilité. En effet, par la double bonne qualité de sa nature et de sa surprise, la bienveillance crée de facto les nouvelles connexions synaptiques indispensables au cerveau de l’individu comme au cœur de l’entreprise, initiant les changements chez les deux.

Pascal Jouxtel nous explique que « les neurosciences sont le lien entre le fonctionnement chimique de notre cerveau et ce que nous percevons du monde ainsi que la manière dont nous entrons en relation les uns avec les autres. » Aujourd’hui, il est désormais possible, grâce à des outils comme l’IRMF, d’observer en temps réel les modifications de notre cerveau lors d’expériences comme le plaisir ou la peur, la joie ou le stress, la confiance en soi et l’apprentissage, etc. Bien entendu, certaines de ces expériences s’accompagnent parfois aussi de changements émotionnels ou physiques.

Continuer la lecture

Publié dans Entreprise, Neurosciences | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Les petits trucs de la bienveillance (1)

Rz_33Il peut être utile pour pratiquer la bienveillance de connaître quelques trucs simples. Des techniques pour installer une gestion optimale de notre relation à nous-même, à l’autre et à l’entreprise. Il peut parfois s’agir simplement de bon sens. Il peut s’agir aussi de comprendre, avec les neurosciences, que le déroulement d’une situation est directement proportionnel à l’attention que nous lui portons.

Avoir un mot sur le bout de la langue et tenter de se le rappeler. Se souvenir du prénom de notre interlocuteur un peu plus de temps que juste lors de la présentation. Comprendre pourquoi le fait de quitter 1 pièce en allant chercher quelque chose dans une autre pièce nous fait oublier ce que nous y sommes venus chercher. Autant de cas où l’attention que nous portons à nos pensées et nos actes est déterminante pour la suite des événements.

C’est une curieuse sensation d’avoir un mot sur le bout de la langue et de chercher en vain de se le rappeler, nos yeux rivés au plafond balayant toutes les zones de nos mémoires susceptibles de le cacher. En étant bien attentif aux picotements qui nous parcourent le crâne, on pourrait presque suivre l’infime courant électrique qui se déplace en vain à la recherche de l’information. Or, rien ne sert d’insister, notre obstination verrouille un plus l’accès. L’intention de se rappeler perdure, suffisamment volontaire pour laisser un écho derrière elle. En lâchant prise, un système de veille s’active naturellement qui nous donnera instantanément l’information la prochaine fois.

Continuer la lecture

Publié dans Neurosciences | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Entreprises, le temps de la bienveillance s’installe durablement sur toutes les régions

Rz_montreNous savons tous que le temps est un concept, une représentation intellectuelle d’un phénomène. Néanmoins, chez un individu, cette représentation s’organise parfois de manière aléatoire, selon des paramètres le concernant directement ou pas. Dans une entreprise, les paramètres individuels se frictionnent sans cesse, à chaque instant pourrait-on dire. Alors, qu’en est-il du temps de la bienveillance ?

Nous avons souvent été témoin que le temps passe plus ou moins vite selon notre activité en cours. Selon le plaisir ou le désagrément que nous ressentons à vivre l’instant, celui-ci va nous paraître plus ou moins long. « Placez votre main sur un poêle chaud pendant une minute, et cela vous semblera une heure. Asseyez-vous avec une jolie fille pendant une heure, et il vous semblera qu’une minute s’est écoulée. C’est la relativité », disait Albert Einstein.

La bienveillance pourrait se décrire simplement comme un accueil favorable à ce qui se présente dans l’instant. Hors les a priori de ce qui s’est déjà déroulé dans le passé, dont chaque instant de ce passé se déroulait lui aussi dans le présent. Hors les spéculations de ce qui pourrait survenir ensuite, et dont nous ne savons finalement absolument rien. Combien de fois ce que nous pensions devoir survenir ne s’est pas réalisé, ou totalement différemment ?

Continuer la lecture

Publié dans Entreprise | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Un collectif de la bienveillance pour le bénéfice de l’entreprise

Rz_6Des six orientations conclusives du rapport d’O2J sur l’environnement humain et social de l’entreprise française aujourd’hui, la 1ère est la plus humaniste : « Miser sur la dimension humaine de l’entreprise comme source de performance*. »

Les auteurs ajoutent «  qu’à technologie équivalente et dans des conditions économiques comparables, c‘est l’entreprise qui aura su le mieux faire face au risque social (apparition et développement de tensions) et susciter l’engagement des salariés qu’elle emploie qui a le plus de chance de réussir durablement. »

Il est juste de préconiser une nouvelle fois de recentrer l’individu dans la démarche globale de l’entreprise pour son immédiat profit (comprendre celui de l’entreprise dans la phrase, bien que les deux soient indissociablement liés.) Essayons de donner un éclairage original à quelques phrases de ce document en associant certaines données concernant l’individu et le groupe aux neurosciences.

Continuer la lecture

Publié dans Entreprise | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Les a priori et la bienveillance

 

Rz_LOISR014Lorsque nous rencontrons une personne pour la 2ème fois, les informations que nous avons recueilli sur elle lors de la 1ère rencontre, consciemment ou non, jaillissent et se collent sur notre cerveau, créant un filtre d’a priori qui déforment la réalité et hypothèquent les possibilités qu’offre la relation.

Si nous n’y prenons garde, la 2ème rencontre renforcera les a priori, si bien que les rencontres suivantes verront ce filtre devenir de plus en plus opaque pour bientôt ne laisser plus rien passer d’informations objectives. Au bout d’un certain temps, notre opinion est faite sur cette personne, et nous avons à cœur d’adapter notre approche et nos arguments à ce que nous croyons connaître d’elle.

Les processus en œuvre ici sont le fruit de notre personnalité et de notre mémoire, et semblent des conséquences normales de notre constitution humaine. Nous sommes construits sur la base d’un héritage, familial, régional, national, et sans doute encore plus grand, enrichi par des croyances et des peurs. Ces effets personnels ont été accumulés au cours d’un apprentissage d’expériences plus ou moins heureuses. Au bout d’une certaine période d’existence, assez vite en définitive, chacun d’entre nous est pourvu de ce que les comportementalistes modernes appellent nos méta-programmes, notre carte du monde.

Continuer la lecture

Publié dans Neurosciences | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire